En 2019, comment appréhender les biais pour favoriser la diversité ?

La conférence

Le 10 octobre, se tenait la conférence à Window Paris La Défense chez RTE retransmis à l’ENSEEIHT de Toulouse. 2 intervenants et 5 représentants d’entreprises du secteur de l’énergie ont fait réfléchir sur ce thème une centaine de  participants présents à cet événement.

L’événement a été ouvert par Thierry Hoquet, professeur de philosophie des universités de Paris Nanterre, qui, à travers un regard extraterrestre, observe l’importance accordée à la question de la répartition entre les sexes sur notre planète. Il démontre que la mixité réelle est basée sur la pluralité et non sur la question sexuelle. La différence entre les sexes provoque des effets dévastateurs dans la répartition des activités et la richesse du monde est entravée par notre vision binaire.

Thierry Hoquet
Anna Delaval

Cinq dirigeants des entreprises du secteur de l’énergie, ABB, Enedis, GE, RTE et Schneider Electric, ont témoigné de leurs propres expériences sur les préjugés auxquels ils ont fait face dans leur carrière et les enjeux liés à la diversité. Ils ont présenté les solutions individuelles qu’ils ont déployé pour favoriser la diversité, particulièrement sur les postes managériaux, ainsi que les initiatives à l’œuvre dans leurs entreprises.

Enfin, Anna Delaval, psychologue clinicienne et sexologue, nous explique que les préjugés et les clichés sont des « prêts à penser ». Ils permettent d’économiser le temps nécessaire pour comprendre le monde. Cependant, ces préjugés ne sont pas universels. Il est nécessaire d’apprendre à créer de nouveaux câblages mentaux. Cette responsabilité incombe autant aux femmes qu’aux hommes.

Notre communiqué de presse

Télécharger les documents de la conférence

En 2018, des témoignages de « role models » inspirants

1ière conférence WiE

Plus de 100 invités ont assisté à la 1ère conférence organisée par le bureau du WIE CIGRE France à Window Paris La Défense chez RTE. A cette occasion 2 intervenantes et 7 représentants d’entreprises du secteur de l’énergie ont fait le show pendant 3 heures pour nous parler de la promotion des femmes dans le monde de l’ingénierie, du rôle du manager, des stéréotypes qui perdurent, et des solutions qui existent

Mélanie Lévy-Thiébaud est une cheffe d’orchestre française et directrice musicale de l’Ensemble Instrumental de la Mayenne et nous décrit avec passion l’organisation d’un orchestre prenant en compte chacun des individualités des musiciens. Nous y retrouvons l’analogie avec le monde de l’entreprise, le rôle du manager, la nécessité de connaître les forces et faiblesses de chacun de ses musiciens, la gestion des désaccords, etc.

Sara Ravella, une « CAC Woman » qui a évolué au sein de grandes entreprises multinationales aux environnements économiques différents, à la frontière de plusieurs métiers : Membre du Comité Exécutif de Lafarge puis de l’Oréal, avait atteint ce que beaucoup qualifie de « succès » et pourtant a tout plaqué et fait un virage de vie à 180°! Elle décrypte, sans prétendre à un modèle universel, les enseignements de son parcours, sa perception du monde de l’entreprise et le rôle en devenir des femmes.

Enfin, les dirigeant(e)s de 7 entreprises du secteur de l’énergie ont pu partager avec l’ensemble du public une session de question/réponses. L’occasion de voir comment aller plus loin vers la diversité dans le secteur de l’énergie; il faut « casser les codes », « retrouver le sens » pour Olivier

Grabette, « Communiquer sur le sens de la diversité en dépassant les aspects techniques » pour Jacques Mulbert », user de « l’humour » pour attirer de jeunes techniciennes dans nos équipes et rendre nos métiers plus attractifs pour Sylvie Courty avec l’exemple de la campagne de recrutement d’Enedis. C’était également l’occasion d’entendre le témoignage de Sylvie Leyre, missionnée par le gouvernement sur un rapport afin de définir les critères objectifs de calcul des écarts de salaires entre les hommes et les femmes, et enfin s’enrichir des bonnes pratiques déjà mises en place depuis longtemps avec le Mentoring et le training au féminin de GE, existant depuis 10 ans!

Télécharger les documents de la conférence

Les liens avec la World Bank et WePower

En septembre 2018 lors d’une réunion de travail de la World Bank à Washington DC, Women in Engineering France contribue à l’élaboration du projet WePower.
Il s’agit d’une initiative conjointe World Bank et Asian Development Bank pour favoriser la féminisation des métiers de l’énergie en Asie du Sud. Les objectifs sont doubles : tout d’abord identifier les actions prioritaires et ensuite, la contribution d’entreprises individuelles et du CIGRE – Women in Engineering.

La président Women in Engineering France a ensuite présenté nos actions à la réunion de lancement de WePower à Katmandou en février 2019, puis en novembre 2019 à Manille.
Women in Engineering France a notamment mis à disposition les Portraits de femmes pour servir de « role model ».

Le démarrage du WIE en 2017

C’est à l’issu d’un brainstorming entre une vingtaine de représentants des entreprises du CIGRE que le WIE est né. L’objectif ? Trouver des axes inter-entreprises pour répondre aux enjeux du CIGRE – comment favoriser la diversité sous toutes ses formes dans nos entreprises.

Notre philosophie: cibler les vraies problématiques du terrain et mettre en place des solutions concrètes

Parmi les actions identifiées : la mise en place de mentoring pour appuyer les profils sous-représentés dans les entreprises du CIGRE, la présentation de role models sous forme de portraits et d’interviews pour montrer la diversité actuelle et des parcours de nos membres et prouver que l’on peut se sentir capable, l’idée d’identifier un vivier de talents chez les étudiants à conduire vers des carrières scientifiques.

Découvrez le support de la présentation de lancement

Télécharger les slides